Cartoucheur lowcost sous Linux

linux & fun

Cartoucheur lowcost sous Linux

carte son tenlamp v10 vue de face

Voici l’objet du délit des derniers épisode de l’APDM 😝

En effet depuis quelques temps j’ai en ma possession cette carte son low cost bien pratique pour l’enregistrement de podcast. Bien-sur à elle seule cela ne sert a rien car les effets nativement apporte peut d’intérêt pour un podcast qui se veut être décontracté tout en étant sérieux. Mais les possibilité qu’offre cette petite tablette sont énorme, elle est équipé de bluetooth ainsi que deux entrées microphones, deux prises jack pour le retour de sons et peux broadcaster sur deux sortie simultanément.

Bref elle me sert bien et elle est facile à mettre en place, compatible avec tout les système d’exploitation sans driver supplémentaires aussi bien pour les ordinateurs que sur smartphones.

Et oui pour l’enregistrement du podcast nous passons par Mumble qui dispose d’une application Android de qualité Mumla celle que j’utilise afin de me connecter et profiter de la bande passante de mon smartphone qui est pour le moment mon seul moyen d’enregistrer convenablement. Bien que nous ayons un serveur Discord qui permet l’enregistrement via des canaux audio, celui-ci est vite consommateur de données superficiels et pour peut que certains participant reste en transmission continue le débit augmente de façon exponentiel. Avec une connexions limité comme la mienne il m’es impossible d’enregistrer a plus de 2 personnes sur le canal, une méthode alternative serait de limité la transmission binaire de data sur le canal utilisé mais cela aurait un impacte sur la qualité sonore du podcast.

Bon revenons au setup que je mets en place pour diffuser des jingles avec cette carte. Et bien je passe par la connexion bluetooth. Je connecte un lecteur mp3 à la carte son puis avant le début d’enregistrement je fais les niveaux avec mes compère 😁 . Il y a trois niveaux a prendre en compte, le premier que je viens de cité est celui de l’entrée audio du lecteur MP3, la seconde est les jingles présents dans la carte en elle même car celle-ci n’enregistre pas les réglages effectuer lorsque je l’éteint les réglages sont perdu, et enfin ma voix tout du moins le niveau et la fréquence de mon micro. Après ces réglages l’enregistrement peux commencer.

Pour synthétiser cette carte son est très pratique mais n’est pas d’un niveau qu’offre une carte son professionnelles et cela tombe bien puisque le setup complet me reviens à moins de 100€. Elle peut également servir de sortie classique pour ceux qui comme moi ont quelques petits problèmes de périphériques audio sur Linux.

Et pour finir au passage nous sommes toujours en recherches de participants ou participantes pour un épisode ou pour pleins d’épisodes 😝. Linux c’est cool et c’est ma vie maintenant 🙌

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :